Non classé

Comme on s’confine, on écrit !

Grande nouvelle ! Il y a quelques semaines, Alice a osé nous dévoiler un secret bien gardé. A seulement 11 ans, en plein confinement, elle a pris la plume et bien lui en prit ! Quelle belle découverte pour nous !… Et pour vous, en sera t-il de même ?

Le coronavirus pour ceux qui n’ont pas compris

Chapitre 1 : M. CORONAVIRUS

Il était une fois un grand pays prénommé la Chine où habitait M. CORONAVIRUS (dit aussi COVID-19), un virus malfaisant qui tuait des milliers de gens sans répit. Mais un jour,

M.CORONAVIRUS en eut marre de tout ce monde qui se confinait, alors il alla en Italie, où il infectait encore et toujours sans répit. Dans ce pays, il rencontra des petits voyous qui l’aidèrent dans sa mission, par exemple : ils volaient des masques pour que les gens ne puissent plus se protéger de lui. M.CORONAVIRUS tomba amoureux de l’Italie et il fit des enfants. Ses enfants étaient très différents de lui, ils pouvaient muter (changer de forme). Les enfants de M. CORONAVIRUS grandirent et voulurent partir pour voir d’autres choses, donc ils se dispersèrent en plusieurs groupes, dont un en Espagne et un autre en France. Je ne vais vous parler que de la France, car c’est le pays où j’habite et que je ne sais pas ce qui s’est passé dans les autres pays.

Chapitre 2 : La France

En France on avait entendu parler de M. CORONAVIRUS, mais personne n’en avait vraiment peur ; on ne s’attendait pas à ce que ça nous tombe dessus, mais n’allons pas trop vite. Au début, il y avait quelques malades et après ça s’est empiré. Il n’y avait plus beaucoup de places dans les hôpitaux, plus assez de tests pour savoir si les gens étaient malades, les petits voyous volaient encore des masques, franchement c’était la cata… Et puis un jour, le Président a annoncé le confinement, la plupart des enfants n’étaient pas contents parce que finalement ils aimaient bien l’école et être confinés ce n’est pas le grand luxe. Mais même avec le confinement les gens ne faisaient pas attention à l’hygiène, ils se faisaient la bise, se serraient la main et puis tout le monde avaient peur qu’il n’y ait plus rien dans les magasins, mais surtout de quoi s’essuyer les fesses ! (Vraiment n’importe quoi…)

Chapitre 3 : Le confinement

La période du confinement : quelle période ennuyante, franchement on ne pouvait sortir que une fois dans la journée, mais en plus il fallait une attestation. On avait vraiment l’impression d’être en prison (surtout les personnes seules). Moi, je vis dans un appartement avec une cour commune et c’est plutôt bien : je fais du skate, je joue à la balle, mais je devais aussi travailler. J’avais beaucoup trop de travail pour chaque matière et… Ah oui ! J’ai oublié de vous dire que je suis en 6ème donc première année de collège, du coup c’est très dur le confinement. Depuis le début, je ne suis pas beaucoup sortie dans la rue à part pour faire des balades à vélo ou à pieds.

Pendant le confinement beaucoup plus de personnes font des vidéos pour occuper les gens, d’autres donnent de l’argent pour les hôpitaux et encore d’autres applaudissent le personnel soignant sur leur balcon. Même les stars donnent de l’argent, ils sont trop gentils.

Ah oui ! Il y a aussi des personnes qui font les courses aux gens qui ne veulent ou ne peuvent pas sortir, c’est gentil hein.

Chapitre 4 : Vers le déconfinement

Les jours sont de plus en plus longs, à la télé on ne parle que de M. CORONAVIRUS et ça devient énervant. Le Président a dit qu’on allait retourner en cours le 11 mai, mais les collèges ne rouvrent qu’une semaine après. Je ne sais pas si on va devoir porter des masques. En fait, je ne sais pas grands choses et ça m’inquiète. Quand il ne fait pas beau on ne peut pas sortir comme d’habitude, mais là on ne peut même pas aller sur la terrasse et on est encore plus confinés que confinés. Moi, je me suis habituée un peu comme tout le monde mais s’habituer ne veut pas dire que je n’en ai pas marre. J’ai beaucoup sympathisé avec les voisins du coup je m’ennuie moins. Mon père était en télétravail, mais il va retourner dans son entreprise.

Ma mère ne sait pas encore, pour l’instant elle m’aide dans mon travail. Mais n’oublions pas que nous sommes vers le déconfinement, et j’ai hâte de retourner au collège. Pour ma sœur qui a 18 ans, elle ne sait pas si elle va reprendre les cours et elle en a marre.

Chapitre 5 : Des questions sans réponses

Est-ce qu’on va devoir porter des masques encore longtemps ?

Est-ce qu’on va devoir porter des gants ?

Est-ce que je suis porteur du virus ?

Est-ce qu’il y aura une deuxième vague ?

Est-ce qu’on va retourner en cours ?

Comment sortir du confinement sans trop se côtoyer ?

Sortirons-nous plus forts de ce confinement ?

Comment se passera la prochaine pandémie ?

Notre vie redeviendra-t-elle comme avant ?

Personne ne le sait mais gardons espoir.

Et voilà mon histoire.

Au revoir.

FIN

FIN

Histoire non plagiée, écrite entièrement Mathilde GUYARD (Alice).

Relecture par Clémence et Cécile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s